samedi 12 mai 2007

John Zorn - Xaphan


Les Secret Chiefs 3 jouent du Zorn, autant vous dire qu'au Webzine Musiques c'est l'Evénement du moment ! Dans un joyeux foutoir surproduit, Trey Spruance et ses compères s'attaquent au répertoire de Zorn avec enthousiasme.

Ce n'est pas tout à fait la première collaboration de Zorn et Spruance, puisqu'ils avaient enregistré avec Patton un album d'improvisation baclé, et de l'avis de Spruance complétement raté, Weird Little Boy. C'est surtout le retour des Secret Chiefs pour un album long, ce qui n'était pas arrivé depuis 2004.

Trey Spruance s'est donc attelé à l'arrangement et à l'interprétation de morceaux du Book of Angels de Zorn. C'est un véritable travail d'appropriation qu'il a réalisé, apportant toutes les couleurs de sa palette aux thèmes qui lui étaient donnés. On retrouve donc en vedette les instruments orientaux, mais aussi les guitares saturées, le surf-rock, les bidouillages électroniques et les rythmiques funky. Imaginez tout cela surproduit comme il se doit, et vous pourrez avec une bonne idée de la chose.

Les changements de rythme sont fréquents, parfois très surprenants. Les couches se superposent par moment, créant alternativement une impression de joyeux foutoir ou au contraire d'arrangements et de production bien léchés. Les fans des Chiefs penseront au premier album First grand constitution and bylaws, mais avec le son du Book of Horizons.

Dans une formation un peu remaniée et avec des thèmes auxquels ils ne sont pas habitués, il ne faut pas s'étonner de trouver quelques imperfections, quelques réglages à effectuer. On comprend mieux que la post-production ait été si longue, tant il a dû être difficile de mettre de l'ordre dans tout ce chantier.

Contrairement à d'autres interprètes, les Secret Chiefs n'ont pas hésité à s'approprier les thèmes simples de Zorn, qui devient une matière première tellement transformée que l'album sera considéré par certains comme un peu à part de la série des Book of angels. A l'opposé total de Lucifer de Bar Kokhba, Xaphan est moins propre, la formation semble moins bien rodée et virtuose, mais il en ressort une plus grande énergie, et une créativité plus débridée, pour une interprétation qui est loin d'être orthodoxe.

La formation utilisée sur l'album accueille les trois membres "historiques" de Estradasphere : Timb Harris, Jason Schimmel et Tim Smolens. Leur manière de jouer et leur son, surtout celui de la guitare, sont particulièrement reconnaissables sur plusieurs morceaux. On a parfois l'impression d'entendre Estradasphere ! C'est d'ailleurs peut-être une idée à souffler à Zorn : un Book of angels Estradasphere, ça pourrait envoyer du bois !

De cet effort foutraque, vaguement bordélique, on pourra dire qu'il est surprenant, enthousiasmant par moments. Il devrait satisfaire les amateurs des Chiefs, en tout cas leur donner un peu plus que de quoi patienter avant le prochain album original.

Aucun commentaire: