vendredi 1 mai 2009

De Disco Volante aux Secret Chiefs 3, les influences de Trey Spruance (musiques savantes)

Les musiques savantes entrent dans toutes les incarnations des Secret Chief 3, en particulier chez "Electromagnetic Azoth", et chez "Traditionalists".

Musique électro-acoustique et électronique


Spruance semble être un bon connaisseur de musique électro-acoustique. On retrouve ce goût dans les morceaux The Bends et Merry go bye bye sur DV, puis dans certains morceaux des SC3 basés sur des collages, principalement sur First Grand Constitution and Bylaws, et dans Book of Horizons (The indestructible drop et The Electrotheonic Grail Dove), et sur les deux morceaux de Electromagnetic Azoth sortis au format vinyle.

Parmi ses influences principales, certaines sont relativement "pop" , comme la Messe pour le temps présent de Pierre Henry et Michel Colombier (g). Cette pièce est une de celle qui collent le mieux avec l'esthétique des SC3 : une mélodie accrocheuse et des sonorités bizarres en arrière plan. L'oeuvre en question s'est même retrouvée en tête des ventes de "musique classique" à sa sortie, et certains thèmes sont encore utilisés aujourd'hui pour des publicités ou des indicatifs d'émissions de radio.



Electronic Music de Xenakis (g), chroniqué dans notre webzine, est plus difficile d'accès, mais possède lui aussi quelques thèmes capables d'acrocher des auditeurs au delà du monde de l'électro-acoustique.



Si l'oeuvre de Iancu Dumitrescu (g) ne se limite pas à ses compositions en musique électro-acoustique, c'est principalement celles-ci que Spruance pose en exemple. Les autres artistes cités sont, en vrac, Bernard Parmegiani (g2), ainsi que Morton Subotnick (f), compositeur du premier morceau électronique commandé par une maison de disque (Nonesuch en l'occurence), à écouter ci-dessous.



Notons aussi l'intérêt plus récent pour les "performers" cinglés de Runzelstirn et Gurgelstock (w2)


On m'enlèvera pas de l'esprit qu'ils ont pas l'air en très bonne santé !

Avant-garde

L'influence de John Zorn est évidemment très importante. Spruance citait une de ses oeuvres orchestrales (Angelus Novus) dans sa première liste d'essentiels, sans parler de Naked City, influence évidente de Mr. Bungle. Spruance a d'ailleurs collaboré avec Zorn plusieurs fois, se montrant très critique lors de l'enregistrement du désolant Weird Little Child auquel il regrettera publiquement de s'être associé. Les rapports entre les deux musiciens semblent ne pas en avoir été trop affecté puisque les SC3 ont réalisé pour Zorn le très bon Book of Angels:Xaphan en 2008. La partie improvisée du travail de Zorn ne semble pas intéresser du tout Spruance, qui préfère le travail d'orfèvre d'écriture, d'arrangements et de production.



Parmi les autres artistes d'avant-garde américains, Harry Partch (w2) (dont certains albums sont édités par Tzadik, le label de Zorn) semble avoir plus inspiré Spruance dans la démarche que sur des points particuliers. Le duo Jim Sauter et Don Dietrich est aussi mis en avant : les deux saxophonistes avaient reliés leurs deux saxophones pour obtenir de nouveaux sons. Ces deux musiciens sont aujourd'hui connus pour avoir collaboré avec Thurston Moore, le guitariste de Sonic Youth (rien à voir avec SC3, mais il est difficile de parler de rock avant-gardiste sans placer le nom d'un membre de Sonic Youth).



La composition Fantaisie pour orgue et percussion de George Montalba est présentée comme une influence extrêmement directe pour le morceau Chemical Marriage (f).



Jazz

Le jazz n'est clairement pas une influence importante pour Spruance (c'est plutôt le bassiste Trevor Dunn qui apportait cette touche à Mr. Bungle). C'est donc plutôt sur des oeuvres en marge du jazz qui sont citées.

Les oeuvres modernes au piano sont aussi à l'honneur avec Dick Hyman (f). On pourrait ajouter à cela le morceau Carny de Zorn, qui est mis en exergue par Spruance dans sa description du recueil Angelus Novus (w).

Dans un style qu'on aurait pu tout autant classer dans électronique que dans jazz, le cultissime Sextant (w) du non moins cultissime Herbie Hancock, est un précurseur de l'introduction de la musique électronique dans le jazz. Encore une fois, le son du Fender Rhodes semble attirer particulièrement Spruance.

On retrouve aussi la vedette Quincy Jones pour son travail sur la musique du film In cold blood (w2). Spruance en profite pour prendre un peu de recul par rapport au reste de son oeuvre.

Musique classique

Pour la musique orchestrale, c'est clairement le 20ème siècle qui est à l'honneur. Stravinsky, Ravel sont cités sur le myspace, et plus étonnamment Bach (pour le côté mathématique on imagine) et Beethoven, dont l'influence est moins évidente.


A suivre, avec les musiques de film, puis les musiques folkloriques et l'exotica.

2 commentaires:

Pedral a dit…

Bonzoir,
un petit régal à lire :)

Zo a dit…

Oulah, ca fait plein de trucs a ecouter !